Qu’avez-vous mis en place à l’Expo Universelle pour promouvoir le tourisme helvétique ?

Plusieurs choses dont un élément marquant: un flipper géant mélangé avec une sorte de machine Tinguely dans lequel une petite boule se balade de montagnes en lacs, dans le paysage helvétique. Les visiteurs sont fascinés par ce jeu touristique. Le pavillon présentera également, dans l’expo des quatre cantons du Gothard, la reproduction du massif sur une énorme plaque de granit; de l’eau s’y infiltre en live et se répartit en quatre fleuves. Là encore, c’est très réussi.

Vous mettez en avant la gastronomie helvétique, mais comment ?

En plus du restaurant, nous avons, devant le Pavillon, deux stands raclette promus par le canton du Valais. Il y aura également la communication que nous ferons autour des lieux de provenance des différents produits. Le gastrotourisme est, avec nos paysages, un axe fort dans la communication de notre pays à l’étranger.

Quels messages mettez-vous en avant ?

Il y a l’authenticité, bien sûr. Mais je suis particulièrement sensible au mélange d’innovation et de tradition qu’offre notre pays. Nous avons de grandes villes mais aussi de petits villages préservés. L’exemple de la cabane du Mont-Rose est idéal. Un bâtiment dernier cri conçu par l’EPFZ, presque autosuffisant sur le plan énergétique et planté au cœur d’un paysage millénaire.