Les vacances d’hiver approchent et vous trépignez déjà d’impatience de revoir les pistes enneigées. Ski de piste, ski de fond, snowboard. Ces sports occasionnent des chutes aux conséquences parfois graves. Alors, êtes-vous bien assurés en cas d’accident? Que faire de l’abonnement de ski acheté? Comment se faire rembourser la part non utilisée ? Il faut impérativement prendre un peu de temps avant votre départ afin de vérifier les conditions de prise en charge par vos assurances, et le cas échéant, souscrire à une extension.  

Facture salée en cas d’accident

Les secours sur le domaine skiable sont payants et facturés à la victime. Cela peut vite représenter plusieurs milliers de francs, en particulier en cas d’intervention d’un hélicoptère. Pire, si vous blessez quelqu’un d’autre, en cas de collision par exemple, il vaut mieux posséder une solide garantie responsabilité civile. En revanche, dans le cas où un skieur se blesse lui-même, c’est l’assurance accident – pour les personnes salariées – qui prend en charge les frais d’accident. L’assurance maladie de base se charge des frais d’accident de personnes non salariées (enfants, étudiants, chômeurs). Certaines cartes bancaires haut de gamme font aussi office d’assurance. Mais attention aux franchises et aux plafonds.

Des assurances spéciales et adaptées

Si vos assurances courantes ne couvrent pas la totalité des frais, il est possible de souscrire à une assurance complémentaire optionnelle au moment de payer votre forfait. Ces assurances sont généralement vendues aux caisses des stations de ski ou peuvent être souscrites en ligne. Pour quelques francs par saison, celles-ci remboursent les frais de secours, les frais médicaux non couverts par l’assurance obligatoire ou votre complémentaire, le rapatriement mais également les journées de forfait non skiées ou encore le remboursement de l’équipement non utilisé en cas de maladie ou de mauvais temps. Enfin, si vous skiez souvent, ou que vous pratiquez d’autres activités sportives durant l’année, il peut être intéressant de vous tourner vers une assurance sportive annuelle.