En Suisse, les régions verdoyantes ne manquent pas; les offres pour découvrir le pays à vélo non plus. Sur les routes, on trouve des services comme l’hébergement, le transport des bagages et même la location des vélos. Pendant leur séjour dans la région du Jura, les amateurs de cyclisme et d’autres disciplines trouveront une multitude d’activités de plein air, la nature intacte et omniprésente se prêtant à la pratique de tous les sports. Le golf, l’escalade, le canoë et l’équitation; quoi de plus normal au pays du cheval qui porte bien son nom car il abrite la seule race de chevaux indigène de Suisse, la race Franches-Montagnes.

1. La route du Jura 

Il existe de nombreux itinéraires possibles dans la région mais pour parcourir le canton dans sa longueur, il faut suivre la route du Jura. Elle traverse des paysages peu connus dans la région frontalière avec la France. L’itinéraire complet est composé de 6 étapes entre Bâle et Nyon. Il nous fait passer par le village de Cornol où se trouve l’une des dernières saboteries artisanales du pays. Il ne faut pas manquer la visite de la cité médiévale de Saint-Ursanne, le point de vue du Col de la Croix, et 4 km après Saignelégier, un arrêt s’impose pour découvrir la réserve naturelle de l’étang de la Gruère. Il faut tout de même savoir que la route du Jura a une topographie exigeante. Faite de nombreuses montées et descentes, elle n’est conseillée qu’aux bons cyclistes. L’itinéraire présente quelques montées importantes, mais on peut éventuellement les parcourir en train ou en télésiège; il suffit de faire embarquer son vélo. Elle ravira par contre les sportifs: un beau challenge pour ceux qui veulent aller toujours plus loin et qui n’ont pas peur de traverser les montagnes. 

2. Laissez-vous guider

La route du Jura est en grande partie goudronnée, à l’exception de quelques petits tronçons. Les routes non goudronnées et les détours possibles pour les éviter sont référencés sur le site www.suissemobile.ch. Avant de monter sur son vélo de course, le cycliste sportif ne doit pas oublier les documents de voyage remis par son touropérateur: ils lui permettront de garder les indications importantes sous la main, dont les itinéraires qui se prêtent le mieux à sa discipline. 

3. Etape dodo

Sur la route des vacances à vélo, on peut réserver un lit dans une auberge de jeunesse, au choix dormir à la ferme sur la paille ou dans un hôtel 3 étoiles.Le cycliste sportif cherche d’autres étapes et distances que le touriste cycliste. Quand l’un parcourt 50 km en une journée, l’autre peut avoir roulé cette distance avant le petit déjeuner. Avant de réserver ses nuitées, il faut savoir si l’objectif est de pédaler 30 ou 120 km par jour.

4. Jambes de rêve

Assez de souffrir des heures enfermées dans une salle de sport? Alors troquer son abonnement contre un vélo est la solution. On voit du pays, on brûle des calories et on se fait des jambes galbées pour l’été. L’idéal est de consacrer 40 minutes par jour à cette activité: ce n’est pas une montagne à franchir et quand bien même, dans quelques semaines, avec des jambes en béton, aucun col ne sera infranchissable.