Gino Forgione, vous vendez du rêve, le graal de la passion automobile. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

La passion est irrationnelle, chacun la ressent différemment. Elle prend souvent naissance dans l’enfance durant laquelle on est subjugué par un objet ou un monde, l’automobile par exemple. Puis elle évolue avec le temps jusqu’à passer du rêve à, pour certains, la concrétisation avec cette phase émotionnellement intense de séduction avant de faire le grand pas. Car la finalité de la passion est de pouvoir un jour y accéder, y goûter, l’assouvir, voire en vivre. J’ai la chance d’avoir fait de ma passion mon métier depuis plusieurs années. Il serait aisé de croire qu’avec le temps l’indifférence se soit installée, que ma ferveur se soit étiolée. Mais non ! Tous les matins, j’entre dans mon garage avec ce petit picotement dans l’estomac en me disant que ces voitures sont magnifiques, émerveillé comme au premier jour !


Pour celui qui n’a pas la chance de vivre de sa passion pour l’automobile, comment la concrétiser ?

Il existe bon nombre de moyens de la concrétiser. Parmi les plus accessibles, tout d’abord la littérature, très riche pour le domaine automobile. Ensuite, ces dernières années d’innombrables produits dérivés à l’effigie de sa marque préférée sont apparus sur le marché, allant, pour les marques que je représente, de la casquette à la pièce de Formule 1 en passant par les maquettes ou les stylos. C’est un moyen d’entrer « dans la famille ».

Et sur quatre roues ?

Nous proposons aux passionnés des sorties exclusives sur circuit où nous offrons la possibilité de louer une voiture adaptée à cet usage ainsi qu’un accompagnement professionnel constitué d’instructeurs et mécaniciens de l’usine, pour se faire plaisir avec ses amis en toute sécurité. Vous pouvez ainsi, pour un prix peu onéreux en regard des prestations offertes, accéder à une part du rêve, vous glisser dans la peau d’un pilote et vous rendre compte à quel point les sensations du pilotage sont intenses et magiques !

Et pour ceux qui veulent acheter la voiture de sport sur laquelle ils ont tant rêvé, cela nécessite un portefeuille bien garni, non ?

Pas nécessairement. Le « entry level » chez nous n’est pas le prix du neuf, mais celui de l’occasion. On a toujours l’impression que l’univers des voitures de sport est inaccessible, réservé à un cercle restreint de personnes. C’est faux ! Pour un budget inférieur à CHF 50'000.-, il est possible d’entrer dans le monde Ferrari avec une belle voiture. Et en ce qui concerne l’entretien, d’énormes progrès ont été réalisés depuis plusieurs années afin d’effacer cette fausse image que nos voitures étaient plus souvent au garage que sur la route. Aujourd’hui, sur nos véhicules neufs, la garantie s’étend sur 3 années sans limitation de kilométrage et l’entretien est gratuit pendant 7 ans.

«Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point». Est-ce que cette citation de Pascal s’applique à la passion automobile ?

J’ai constaté au fil des années que l’écrasante majorité de nos clients souhaitant réaliser leur passion et passer à l’acte d’achat ont mûrement réfléchi et mesuré les conséquences de leur décision. Tant pour l’achat lui-même que pour l’entretien, les assurances, les coûts d’utilisation. Et ceci indépendamment du prix de la voiture, que ce soit CHF 30'000.- ou CHF 300'000.-, ou de leur surface financière. L’essentiel pour eux est de profiter le plus sereinement possible du plaisir que leur procure leur voiture, sans se créer de nouveaux problèmes. Ou comment conjuguer l’irrationnel et le rationnel.