Dans votre carrière, avez-vous vu la thématique du Swissness prendre de l’importance au fur et à mesure et pourquoi selon vous?

Je n’ai travaillé que dans des entreprises suisses ayant leurs sièges en Suisse et qui proposent, aujourd’hui encore, des produits, des solutions et des services de qualité et de proximité, tant sur le plan national qu’international.

Aujourd’hui, nous construisons la confiance avec notre héritage, perpétuons la tradition et ce, depuis plus de 100 ans. Vous savez, on dit que le «pas cher est toujours trop cher» et nous tous avons vécu une expérience, ou allons la vivre encore une fois avant de prendre définitivement conscience qu’il serait peut-être préférable d’investir une bonne fois pour toutes pour recevoir ensuite «plus», c’est-à-dire la qualité, le meilleur service ou une plus-value attendue.

Donc, pour répondre à votre question, oui, le Swissness prend de l’importance aujourd’hui, car nos clients recherchent avant tout ces avantages et le tout à prix compétitif.

Durant cette même période, comment l’approche du Swissness par l’économie suisse a-t-elle évolué? 

Par ou grâce aux accords bilatéraux et avec l’ouverture des marchés particulièrement intéressants, à condition de s’y profiler de manière concurrentielle. Il en va de même pour la conjoncture qui a favorisé les exportations et pénalisé les importations.

Le développement de la concurrence étrangère qui s’est mise à proposer des produits de qualité à des prix moindres a également invité l’ensemble de nos industries à se recentrer sur leurs activités de base et leurs valeurs ajoutées.

C’est ainsi que nos compétences se sont fortement développées et que le SAV est devenu un argument important et de choix pour la clientèle locale. La proximité du client, la rapidité d’intervention du SAV, autant de points marqués auprès des clients helvétiques qui se détournent ainsi de la concurrence étrangère.

Travailler pour des entreprises typiquement helvétiques, pourquoi cela fait sens pour vous?

Une entreprise qui a une véritable histoire, de l’expérience et un vécu collectif a de nombreux arguments pour ses employés. C’est effectivement beaucoup plus sensé de travailler pour une telle société.

Quand la stratégie et la vision de cette dernière font corps avec le management à tous les échelons, on peut compter sur une véritable diffusion de l’esprit Swissness dans l’entreprise. De la sorte, il existe une implication et une identification hors du commun des collaborateurs à la marque ou à son employeur.

Cela va généralement de pair avec la qualité et la durabilité qui permettent à chacun de ressentir de la fierté lorsqu’il considère sa fonction et son travail. Cela passe notamment par une charte d’entreprise, un comportement, une relation et une attitude avec nos clients, une réflexion des produits et des services associés.

Naturellement, cette fierté associée à une bonne image, une bonne réputation et à ce sentiment d’appartenance ne sont possibles que lorsqu’il existe un réel savoir-faire.

A titre personnel, comment décririez-vous la «qualité suisse»? 

Prenons l’exemple de la marque d’électroménager pour laquelle je travaille. Nous avons réfléchi la thématique de la qualité de manière globale. Notre système de gestion de la qualité englobe donc de très nombreux aspects.

Le plus important, c’est la qualité de nos appareils électroménagers eux-mêmes: avant qu’un appareil ne quitte l’usine de Zoug, il subit en moyenne 600 tests de fonctionnement et de sécurité.

Ce n’est qu’à ce prix que nous pouvons garantir que nos produits tiennent notre promesse de la «perfection suisse à la maison». La qualité de nos prestations de conseil et de service contribue également de manière décisive aux choix de nos produits.

Chaque année, notre service clientèle enregistre environ 1,5 million de contacts, soit plus de 4000 par jour. Chacun de ces contacts est une opportunité de convaincre nos clients de la qualité de nos solutions.

Nous nous en assurons tous les trois ans avec une enquête de satisfaction. Le résultat de la dernière enquête le confirme: nos clients attribuent la note «excellent» à 7 interventions de service et de réparation sur 10. J’en conclus que la qualité n’est pas seulement un slogan à communiquer mais aussi, voire surtout, une valeur à continuellement vérifier et mesurer.