Où et quand le marché de la cosmétique suisse s’est-il développé internationalement?

Le marché des cosmétiques suisses a commencé à se développer à l’exportation au début des années 80. Les marchés asiatiques, représentés initialement par Hong Kong et Taïwan, les Etats-Unis et par la suite les Européens, ont été réceptifs à la qualité suisse et au made in Switzerland des cosmétiques de notre pays.

A quelles valeurs les cosmétiques suisses sont-ils associés?

Ces produits sont synonymes de qualité, d’innovation, de fiabilité et d’exclusivité, raisons pour lesquelles la mention de l’origine suisse joue un rôle essentiel dans la décision d’achat des consommateurs suisses et étrangers.

Pour quelles raisons SWISSCOS a-t-elle été créée?

L’excellente réputation des cosmétiques suisses n’a cessé de grandir au fil des années à tel point qu’aujourd’hui nos cosmétiques sont demandés partout dans le monde. Face à ce succès croissant, de nombreux produits étrangers ont voulu être associés à notre prestige et se sont fait passer comme étant d’origine suisse ou alors ont fait référence à la Suisse dans leur présentation.

Cette usurpation représentant pour eux une réelle plus-value. L’industrie cosmétique suisse s’est vue dans l’obligation de défendre ses produits contre ces «faux suisses» en créant SWISSCOS.

Qu’entend-on par «origine suisse»?

L’origine suisse revendiquée par SWISSCOS exige de la part de ses membres que tous leurs produits soient fabriqués et conditionnés à 100% en Suisse. C’est la condition statutaire qui permet ensuite aux membres de mentionner sur ses produits le logo de l’Association qui garantit au consommateur l’origine suisse du produit.

L’Association invite les consommateurs doutant de l’origine helvétique d’un produit de vérifier sur celui-ci, la présence du logo SWISSCOS.

Comment contrôlez-vous cette origine à 100% suisse?

Toute demande pour devenir membre de notre Association est examinée par le Comité directeur sur la base d’un questionnaire qui doit être fourni de manière détaillée par le postulant avant son éventuelle admission. Les preuves d’une production 100% suisse doivent être clairement détaillées.

A titre d’exemple, une société «boîte aux lettres» ou n’ayant pas d’emplois dans le pays, ne sera en aucun cas admise. Les restrictions sont telles, que le nombre de membres potentiels est relativement restreint. C’est le prix à payer pour garantir la valeur du logo de l’Association.

Qu’encourent les fraudeurs?

En ce qui concerne les membres qui auraient enfreint les valeurs de SWISSCOS, ils sont immédiatement exclus de l’Association et se voient interdire l’utilisation du logo de celle-ci. A l’égard d’une utilisation frauduleuse de l’origine suisse, c’est-à-dire la mention «Swiss» ou l’utilisation de la croix blanche sur fond rouge, cela est traité depuis le 1er janvier 2017 par la nouvelle législation suisse SWISSNESS et son ordonnance de branche pour les cosmétiques élaborée par l’Institut pour la Propriété Intellectuelle (IPI) avec la participation de l’Association suisse des cosmétiques et des détergents (SKW) et SWISSCOS.

Cela nous permet en collaboration avec l’IPI de nous opposer au dépôt de marques frauduleuses. Par semaine, dix marques étrangères en moyenne tentent illégalement d’utiliser l’origine suisse sur leurs produits.

Par qui les cosmétiques suisses sont-ils le plus appréciés?

Plus particulièrement par les femmes de 40 ans et plus qui sont à la recherche de produits de qualité anti-âge et anti-rides.