Laissez-vous tenter par une excursion dans l’univers de la vigne et du vin. Autrefois coutumière d’une poignée d’initiés, cette activité s’est totalement démocratisée.

A ce titre, saluons l’investissement des régions viticoles grâce auxquelles la Suisse bénéficie d’un œnotourisme en forte croissance. Il se décline en de nombreuses possibilités pour découvrir différents crus et terroirs.

Se balader sur un itinéraire pédagogique, par exemple, permet d’embrasser l’entièreté d’une histoire et des savoir-faire liés à la vigne et au vin.

Cela se termine naturellement par une sublimissime dégustation agrémentée des conseils d’œnologues professionnels.

Un canton, une particularité

Fer de lance de cette merveilleuse aventure, le Valais représente un tiers du vignoble national. Ce dernier est composé essentiellement de Chasselas et de Pinot noir, mais on ne compte plus les multiples cépages autochtones, comme la Petite Arvine, mondialement connue.

L’ensoleillement et la nature particulière des terroirs valaisans permettent au raisin de s’épanouir dans des conditions exceptionnelles. De toute la Suisse, Sion est certainement la ville la plus active en termes d’événements vitivinicoles.  

Classées au Patrimoine mondial de l’Unesco, les terrasses de Lavaux ont largement contribué au succès de l’œnotourisme vaudois. Couplées à la qualité de son indicible panorama, elles attirent des visiteurs du monde entier.

Plus à l’ouest, adossée au Jura, la région de La Côte est aussi très prisée. Ses vins sont régulièrement primés.

Troisième région de Suisse en superficie viticole, Genève et sa vigne tirent profit de leur envergure internationale pour booster cette nouvelle forme de tourisme. L’Office de promotion des produits agricoles (OPAGE) est un acteur clé dans l’organisation d’événements.

Ils offrent la possibilité de découvrir une gamme de vins de très haute qualité, notamment les fameux Chardonnay qui décrochent régulièrement de l’or.

Par ordre d’importance, viennent ensuite les vignobles tessinois, neuchâtelois, fribourgeois et enfin, pour la Suisse alémanique: les cantons de Berne, de Zurich, des Grisons et de Schaffhouse. L’œunotourisme y est moins développé qu’en Suisse romande, mais la découverte de ces vins plus confidentiels mérite le détour.