Tony Decarpentrie a été chef sommelier au Beau-Rivage Palace à la Table d’Anne-Sophie Pic. Il occupe maintenant le poste de responsable des achats et des produits pour la maison Vogel Vins SA, c’est dire s’il connaît le goût des Suisses en matière de vins étrangers. Il constate que les achats de vins régressent. «Les gens ont un budget plus serré, les vins du Nouveau Monde sont moins coûteux et prennent donc de l’importance». Si les étiquettes modernes, les prix attractifs et la puissance aromatique de ces vins constituent des intérêts de taille, ils présentent souvent une standardisation du goût; impossible de déguster ces produits à l’aveugle. Pour Tony Decarpentrie il y a de bons vins à déguster dans le Nouveau Monde, mais aussi d’autres découvertes à faire.

Dis-moi quel âge tu as, je te dirai ce que tu bois

Le sommelier observe une différence de choix selon l’âge du consommateur. «Les vins de Bordeaux ont un succès assez marqué sur les personnes plus âgées. La région a une telle notoriété, que ses vins restent très demandés, surtout les grands millésimes. Ils sont plus chers mais ont une meilleure presse. Les jeunes s’intéressent moins aux bordeaux car ils les pensent inabordables, ce qui n’est pas vrai à part pour certains grands crus classés. Mais ils sont généralement plus curieux et vont chercher un goût plutôt qu’une marque de bouteille. Pour les rouges ils vont aller vers l’exportation mais pour les blancs, ils choisissent des vins suisses». 

Un pays divisé

Les Suisses allemands, romands, italiens, présentent des grandes différences de préférences. 

«Même si les Suisses allemands consomment des vins allemands, ils sont particulièrement ouverts à l’Amérique, à l’Afrique du Sud, à la Nouvelle-Zélande et aux vins du Nouveau Monde. Les Romands s’intéressent beaucoup aux vins français. Actuellement les vins de Bourgogne sont mal compris, on leur préfère alors d’autres régions comme le Languedoc par exemple. Quant aux Tessinois, ils sont naturellement tournés vers les vins italiens». 

Si on dresse un palmarès des achats de vins étrangers en Suisse, la France arrive en tête, suivie par l’Italie et l’Espagne en 3e position.