Bordeaux primeurs 

Les origines de la vente en primeurs remontent au XVIIIe siècle à Bordeaux. La particularité de cette pratique traditionnelle se traduit par une commercialisation des vins en cours d’élevage qui seront disponibles sur le marché deux ans plus tard.

Après les vendanges d’automne, vient la dégustation du nouveau millésime au printemps. A ce titre, les châteaux bordelais accueillent professionnels du vin, journalistes et critiques renommés. La campagne primeurs débute généralement suite à la publication des notes et commentaires des critiques. Elle se déroule entre mai et juin et se définit par la mise en vente successive des vins, les châteaux annonçant leurs prix de vente. Les acheteurs professionnels peuvent ainsi se procurer virtuellement les primeurs. 

Spécialiste en Suisse    

HP Fine Wines est un revendeur de vins fins de Bordeaux et du monde, basé à Genève et spécialisé depuis plus de 15 ans dans les primeurs. Ce spécialiste offre le plus grand assortiment de bordeaux primeurs en Suisse. Salina Andriani, directrice de la société explique: «Pour proposer de tels vins, il faut avoir un réseau solidement établi avec ses partenaires à Bordeaux. La distribution suit toujours un circuit traditionnel et passe uniquement par les négociants officiels de la place de Bordeaux». 

Un investissement judicieux Selon Salina Andriani, la réussite de la campagne primeurs est due à divers facteurs. La situation économique globale, la notoriété du millésime, ainsi que les prix de sortie fixés par les châteaux sont les plus importants.

«Les avantages de l’achat en primeurs sont nombreux. Le plus marquant est sans doute la perspective d’une plus-value potentielle que le système peut offrir sur le long terme. Il faut miser sur les vins qui apporteront les meilleurs retours sur investissement. Comme exemple notable, on peut citer le Château Lafite Rothschild; le millésime 2000, proposé en Suisse en dessous de CHF 500.– en primeurs, vaut pratiquement CHF 2000.– sur le marché aujourd’hui». La directrice ajoute que la rareté est un facteur de choix décisif. Certains vins deviennent introuvables au fil du temps en raison de leur renommée ou d’une production limitée. Durant la campagne, l’offre est la plus abondante et il est possible d’acquérir des formats rares. Enfin, la provenance des vins est garantie par le circuit traditionnel de distribution, le plus direct.

Un marché qui séduit les particuliers

«Notre clientèle est en majorité constituée de privés, qui bénéficient de notre statut de semi-grossiste en achetant à des prix compétitifs. Notre assortiment satisfait tous les besoins et va de l’entrée de gamme aux Premiers Grands Crus, de CHF 10.– à CHF 2000.– la bouteille», indique la dirigeante. En mai dernier à Genève, le revendeur a offert pour la première fois aux privés l’expérience d’une dégustation primeurs – l’opportunité de forger son opinion sur le millésime. Plus de quarante vins du millésime 2011 étaient présentés, la plupart par les propriétaires ou représentants des châteaux. Face au succès de cette grande première, la dégustation sera réitérée tous les ans pour accueillir le nouveau millésime.