C’est en 1819 que le chocolat arrive en Suisse, le pays où il allait bientôt trouver ses meilleurs promoteurs et pionniers. En quelques années les fabricants suisses conquirent le marché mondial du chocolat, exportant jusqu’aux trois quarts de leur production. Le label «chocolat suisse» s’impose alors pour sa qualité qui le démarquait nettement des productions des autres pays. 

Chocolat et innovation

Depuis 1950, l’industrie chocolatière suisse s’honore d’un développement constant. En développant sans cesse de nouvelles technologies et en mettant au point des produits toujours plus variés dans leur forme et leur goût. Ainsi, souci constant du maintien de la qualité et promotion de la formation professionnelle font de l’industrie suisse du chocolat l’une des plus innovantes au monde.

La tradition artisanale

La tradition artisanale complète ce tableau. A Genève par exemple, vers la mi-décembre on peut acheter les fameuses marmites en chocolat remplies de légumes en massepain en souvenir de «l’Escalade» de 1602, quand la ville réussit à repousser l’attaque nocturne des troupes du duc de Savoie. Dans la cité de Calvin, les vitrines des magasins se remplissent de voitures en chocolat lors du Salon de l’automobile, tandis qu’à Zurich, en début de printemps, on peut trouver de nombreuses versions en chocolat du Böögg, le symbole de l’hiver, brûlé sur un bûcher pour chasser la saison froide.