Depuis l’Antiquité, les vignes bordelaises font parler d’elles mais ce n’est qu’au 12e siècle que le commerce des bordeaux prend une autre dimension du fait des échanges avec l’Angleterre, dotée lors d’une flotte importante. La référence de qualité des vins de Bordeaux date de 1855, avec la classification officielle ordonnée par Napoléon à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris. Dès lors, les premiers crus sont «nés» (Châteaux Lafite-Rothschild, Latour, Margaux, Mouton Rothschild, reclassé en 1973, et Haut-Brion).

Bordeaux primeurs

Début avril, les propriétés bordelaises procèdent aux dégustations des primeurs du dernier millésime vendangé l’automne d’avant. Ces vins, encore en cours d’élevage, sont présentés à la presse spécialisée, ainsi qu’aux professionnels. Puis, entre mai et juillet, les prix de vente sont publiés et les vins primeurs seront livrés dès la mise en bouteille, environ deux ans plus tard. Le client s’assure ainsi d’obtenir des vins qu’il ne pourra peut-être plus trouver par la suite. En Suisse, certains marchands de vins organisent des dégustations primeurs pour le grand public.

Lors d’achats de bordeaux primeurs, la qualité de sélection du marchand ainsi que la qualité de son entrepôt de stockage sont des éléments importants. Il faut en général privilégier des maisons ayant plusieurs décennies d’ancienneté dans la vente de bordeaux primeurs et un excellent «track-record».

Comment choisir son vin?

Les foires aux vins proposent rarement de bonnes bouteilles à boire prochainement, mais plutôt à conserver dans votre cave quelques années. Il s’agit souvent d’un investissement à long terme. Boutiques de luxe et autres épiceries fines seront à même de vous proposer la bouteille du soir mais les finances devront suivre. Dans tous les cas, le conseil d’un spécialiste est utile. En effet, sur les 13’000 producteurs du Bordelais, il y a de grandes disparités qualitatives et il est important de trouver un marchand de vin sérieux qui aura tissé des contacts privilégiés avec les meilleurs vignerons pour vous proposer un assortiment adapté à vos goûts, envies et budget.

L’évolution des prix 

Le marché de vins de Bordeaux est caractérisé par une grande volatilité des prix. Il s’agit tout d’abord d’un produit agricole soumis aux aléas de la météo (grêle, sécheresse) affectant quantités et prix. Un millésime très réussi suscitera une demande planétaire accrue, malgré une offre similaire. D’où une pression à la hausse sur les prix. Inversement, des facteurs géopolitiques peuvent affecter les prix: au printemps 2003, le début de la guerre en Irak, coïncidant avec la mise sur le marché des primeurs 2002, suscita une baisse d’environ 30 % des prix des premiers crus classés par rapport au millésime précédent. Ces dernières années, l’ouverture de nouveaux marchés, comme le marché chinois, a provoqué des hausses sur les vins les plus spéculatifs. Mais le bon marchand de vin saura toujours dénicher pour vous la pépite offrant le meilleur rapport qualité-prix!