Symbole du génie des hommes

Les historiens situent au néolithique le moment où la vigne sauvage aurait été domestiquée. Découvert probablement par hasard, suite à la fermentation du jus du fruit de la vitis vinifera, les hommes n’ont eu de cesse par la suite de trouver des solutions pour limiter les effets nocifs d’une trop grande fermentation pour pouvoir conserver le vin plus longtemps.

C’est ainsi que la résine de térébinthe fut longtemps utilisée pour conserver et parfumer le vin au Proche-Orient, terre qui l’aurait vu naître. Dans l’empire romain, ce sont des ingrédients tels que le moût, le sel, le gypse ou encore le marbre qui étaient ajoutés au vin!

A travers les âges, le vin a donc évolué en fonction du génie des hommes et de leurs goûts. Le breuvage d’autrefois surprendrait plus d’un amateur aujourd’hui!

Proche des Dieux

Le vin, par sa couleur rouge sang, est intimement lié à la vie et à la mort et donc aux Dieux. Il est en effet un élément important des pratiques rituelles et sacrificielles et tout repas s’accompagne de libations de vin.

Dans la Bible, on voit ainsi la consécration du pain et du vin par le Christ au cours de la Cène ainsi que la transformation de l’eau en vin lors des Noces de Cana reprises dans le Nouveau Testament.

Chez les Grecs, Dionysos qui est le Dieu le plus proche des hommes et de leurs défauts, est également celui de la vigne, du vin et de ses excès. Il est celui qui va parcourir la Méditerranée pour apporter le vin aux peuples qui ne le connaissent pas encore.

Mais très vite, l’ivresse qu’il procure est perçue comme un danger susceptible de mettre à mal la loi et l’ordre et donc la démocratie. Sa consommation sur la voie publique est donc réglementée et n’est tolérée que lors des Dionysies, processions annuelles dédiées au Dieu du vin. Bacchus, dieu du vin chez les Romains, voit sa fête religieuse, les bacchanales, longtemps interdite pour les mêmes raisons d’ordre public.

Le vin et l’art

Au plus près des Dieux et du génie des hommes, le vin a inspiré de nombreux peintres, sculpteurs, musiciens ou encore écrivains. Citons à ce titre quelques chefs-d’œuvre tels que «Les noces de Cana» de Véronèse, «La dernière Cène» de Leonard de Vinci ou encore «Le déjeuner des canotiers» d’Auguste Renoir.

Innovations autour du vin

On recense actuellement plus d’un millier de start-up dans le monde qui visent à révolutionner notre façon de produire, découvrir, et consommer le vin. Ainsi, diverses applications nous permettent aujourd’hui de nous aider à choisir le vin qui nous convient le mieux en fonction de l’occasion.

De nouveaux accessoires nous permettent de servir un verre de vin carafé, aéré et porté à la température idéale, comme l’aurait fait un sommelier professionnel. Enfin, il est désormais possible de se servir un verre de vin sans avoir à ouvrir la bouteille, grâce à un système d’aiguille qui perce le bouchon en liège sans l’endommager.

Les routes du vin

L’apparition des premières routes du vin se situe au début du XXe siècle pour favoriser la découverte de productions vinicoles du terroir traversé, fidéliser une clientèle et renforcer les circuits commerciaux. En voiture, à vélo ou à pied, ces routes touristiques sont très nombreuses en Suisse et parcourent l’entièreté du pays du canton de Bâle-Ville au Tessin et du lac Léman jusqu’à la frontière autrichienne.

Parmi les plus célèbres, on cite la Route du vignoble de La Côte qui traverse la plus grande région viticole du pays avec ses 2000 hectares de vignes. Longue de 50 kilomètres, cette route offre une vue imprenable sur le lac Léman, les Alpes et le Mont-Blanc.

Vive les caves ouvertes!

La tradition des caves ouvertes au cours desquelles les vignerons ouvrent grand leurs portes remonte dans certaines régions à plus de trente ans. A découvrir seul ou entre amis, ces événements de convivialité et de dégustation sont l’occasion idéale pour visiter une région, rencontrer celles et ceux qui ont fait du vin leur vie et leur savoir-faire et enfin partager leurs impressions et anecdotes autour d’un bon verre.

Généralement ouvertes les week-ends et certains jours fériés, ces caves sont à découvrir dans toutes les régions de Suisse selon un calendrier précis allant du printemps à l’automne. Dans toute la Suisse, ce sont ainsi plus de 500 caves qui n’attendent plus que votre visite!