Le temps où la dégustation de grands crus était réservée aux amateurs argentés, ou aux membres de cercles œnologiques restreints est dépassé. Ces précieux nectars sont maintenant découverts par le grand public qui se passionne pour l’art du claquement de langue. Afin de répondre à cette grande soif de connaissance, les services se multiplient en Suisse romande depuis quelques années. Ce sont les vignerons qui ont été les premiers à flairer la tendance et à ouvrir les portes de leurs caves afin de proposer des après-midi de visite et d’apprentissage. D’ailleurs, depuis 2010, tous les cantons romands ont mis en place leurs week-ends respectifs de caves ouvertes. Et le constat est unanime, le public qui s’y presse est bien plus familial que professionnel. 

Un moment de plaisir à partager

Les œnologues en ont profité pour proposer des cours captivants de vulgarisation et, là encore, des participants de tous âges et de tous profils se retrouvent autour des verres. L’illustration même de l’ouverture de cette tendance est probablement la création d’un cours de découverte des vins dans la très populaire Ecole Club Migros. En outre, la convivialité émanant de la dégustation de bons vins convient parfaitement à une soirée entre amis ou en famille. C’est dans cet esprit que des entreprises proposent de se déplacer au domicile du client pour une séance d’œnologie. En plus, cela évite la peur de reprendre la voiture en fin de soirée. Bref, avec la démocratisation de ce qui était considéré, il y a vingt ans encore, comme un produit de luxe inabordable, des services inédits et des marchés attractifs apparaissent.

Nouvelle passion, nouveaux défis

Ce sont maintenant les installateurs de caves à vin clés en mains qui élargissent leur cible en affichant des prix de moins en moins élevés. Encore plus fort, des logiciels permettent même de gérer sa cave personnelle automatiquement, sans avoir de grandes connaissances ni beaucoup de temps à y consacrer. Les applications pour smartphones se multiplient elles aussi autour de la thématique viticole. On y trouve des annuaires de grands crus, des glossaires, des évaluations, des informations sur les cépages pour chaque région, etc. Dans ce nouveau courant, notre pays a de belles possibilités de développement en profitant ce que l’on nomme désormais l’œnotourisme. Nos vignobles internationalement réputés et nos professionnels passionnés ont de quoi attirer les nouveaux amateurs éclairés du monde entier.