Comment conserver les herbes fraîches?

Pour les herbes riches en huiles essentielles (romarin, thym, origan), les faire sécher. Pour les herbes riches en eau (persil, ciboulette, estragon), les mettre dans un verre d’eau au frigo et changer l’eau tous les 2 jours. Exception pour le basilic: le mixer dans de l’huile d’olive et le mettre au frigo.

 

Comment cuisiner moins gras des viandes panées? 

Utilisez de la panure fine, que vous aurez tamisée, elle absorbera moins de matière grasse. Puis placez la viande sur du papier absorbant.

 

Comment cuire un émincé?

Faites sauter votre viande en petites quantités, à chaleur vive, sans remuer immédiatement. Elle doit également être à température ambiante, sinon elle rendra son eau.

 

Comment obtenir des glaçons transparents?

Versez de l’eau chaude dans les moules à glaçons afin d’éviter la présence d’air, qui les rend blanchâtres.

 

Comment donner aux tartes de la brillance?

Chauffez de la marmelade d’abricot avec la moitié de son poids en eau. Badigeonnez au pinceau les tartes avec ce sirop.

 

Comment éviter que la crème fouettée ne retombe?

Ajoutez un peu de gélatine dissoute (la moitié des quantités indiquées sur le paquet) à votre crème puis montez-la au fouet.

 

Types de cuisine et exemple de recettes 

Pour sa part, Jérôme Rottmeier se concentre principalement sur les cuisines méditerranéenne, française, italienne et thaïlandaise (qu’il apprécie particulièrement). Dans ses suggestions, des mets spécifiques sont également proposés:

Ainsi, vous y trouverez par exemple des menus pour bébé très innovants et faciles à réaliser, telle une mousse au jambon et au «Petit Suisse» agrémentée de persil plat (préparation 10 minutes). Plus audacieux, le caviar d’aubergine du Roi pour bébé (composé d’aubergines, de poivrons, de tomates et d’huile d’olive) permettra à votre enfant de manger comme les grands. La traditionnelle compote de pomme au miel d’acacia et citron ravira, quant à elle, petits et grands. Les mamans pressées apprendront à réaliser des fraises Mara au sirop de tilleul en 15 minutes ou du poulet pané à la noix de coco et chutney abricot en tout juste 25 minutes. Chacune des recettes proposées sont sélectionnées soit par thème: végétariens, bureau, brunch, maman pressée, carnet du monde, soit par ingrédients ou par plats. 

 

Quelques modes de cuisson et conséquences sur les aliments (sélectionnés par la rédaction) 

Il est important de savoir que la cuisson modifie toujours la valeur alimentaire d’un aliment. Les teneurs en protéines, glucides, vitamines et minéraux sont profondément modifiées sous l’effet de la chaleur. La cuisson à la vapeur préserve les vitamines hydrosolubles et les minéraux restent intacts. La cuisson à l’étouffée est une cuisson lente qui consiste à faire cuire des aliments à faible température dans un récipient clos, de façon à utiliser au maximum le jus dont ils sont plus ou moins gorgés, comme jus de cuisson. Elle convient particulièrement aux légumes les plus juteux (tomates, aubergines, courgettes, poivrons et épinards). En friture, un échange se fait entre l’aliment et l’huile (l’eau en sort, l’huile y entre et les vitamines sensibles à la chaleur sont en partie détruites). Les grillades permettent aux aliments d’être saisis par la chaleur violente et les sucs y restent enfermés, retenus par la croûte qui se forme à la surface. Le fait de mijoter un plat (braisage et ragoût) permet également de préserver les sels minéraux. Attention toutefois à faire revenir l’aliment dans une matière grasse à feu vif et de jeter l’excédent avant d’y ajouter le liquide de cuisson.