La vinothèque est le lieu privilégié de dégustation et d’échanges autour du vin avec ses invités. Mais aménager sa cave de s’invente pas. Si vous n’en possédez pas, vous pouvez opter pour une armoire à vin dans votre cuisine ou votre salle à manger. Plusieurs marques existent sur le marché. Plus ou moins perfectionnés, ces armoires peuvent accueillir jusqu’à 300 bouteilles. Certains présentent plusieurs compartiments réglés à températures différentes selon les types de vin.

Cinq règles à respecter

Mais pour ceux qui veulent construire leur propre cave à vin, plusieurs critères doivent être respectés. D’abord, le taux d’humidité. Il doit être compris entre 50% et 80%. Ensuite, l’aération : une bonne cave à vin doit être correctement aérée pour d’éviter un taux d’humidité trop important qui risque de provoquer la moisissure des étiquettes ou des bouchons. Une bonne ventilation dans la pièce rendra le vin encore meilleur. C’est préférable d’avoir un taux d’humidité important que d’avoir un air trop sec. La température elle, doit être comprise entre 10 et 14 degrés. Pour cela, le mieux est de posséder un thermostat : 12 degrés est la température idéale. Il faut absolument que la température ambiante ne subisse pas de variations de plus de 5°C. Un climatiseur peut se révéler très utile, aussi pour aérer et assainir l’air de la cave à vin et stabiliser le degré d’humidité dans la pièce. Il est aussi possible d’appliquer un enduit contre l’humidité sur les murs, injecter une résine ou encore poser des isolants.

Les endroits sombres sont parfaits

La lumière n’est pas non plus un facteur à négliger. Le vin doit être conservé dans un endroit sombre, de préférence dans l’obscurité totale. Une lumière trop vive peut altérer la qualité du vin et les rayons trop lumineux peuvent provoquer la dégradation des tanins. Couvrez tout ce qui laisse passer la lumière du jour, par exemple, en peignant les ampoules en noirs pour limiter le plus possible la luminosité ou en installant des ampoules à faible puissance. Enfin, pour bien vieillir, un vin ne doit pas être secoué. Il peut donc être utile d’équiper les pieds des étagères de tampons en caoutchouc afin de limiter les vibrations.

Utiliser les bons matériaux

En ce qui concerne l’aménagement, la cave à vin est un lieu traditionnel qui permet d’utiliser des matériaux naturels. Le sable ou le gravier, pour isoler le sol par exemple. Pour les murs, de la brique ou de la chaux afin d’obtenir une isolation thermique optimale. Pour donner un peu de cachet à votre cave, des suspensions lumineuses esthétiques existent : elles offrent une lumière tamisée. Très esthétique, une voûte en bois facilite la réverbération de la température. Pour rompre l’espace central, les casiers, où l’on range les bouteilles, sont particulièrement utiles pour créer différentes zones, de dégustation, de vieillissement ou de conservation. Ceux-ci permettent aussi d’ordonner les types de vins, selon les années ou les provenances. Enfin, avant de ranger vos bouteilles de vin, il faut les débarrasser de leurs cartons le plus vite possible. Un contact trop prolongé dans les boîtes peut altérer le goût de vos bouteilles. Le vin blanc sec doit plutôt être rangé en bas (près du sol, la température est plus froide), le vin rouge plutôt en haut. Dernier conseil : les bouteilles doivent être conservées en position horizontale pour permettre aux bouchons de liège de rester en contact avec le vin et de ne pas se dessécher. Bonne dégustation !